Mon premier junk journal

Posted on 17 views

Hello tout le monde !

Je reviens aujourd’hui avec un article Journaling pour vous présenter mon petit chouchou du moment, j’ai nommé : mon premier junk journal !

Tout d’abord, qu’est ce que le junk journal ? Il s’agit d’un carnet réalisé entièrement en recup’ ! De chutes de papier, journaux découpés, vieux timbres, papiers kraft, tickets de cinéma, bref, tout ce qui peut nous passer par la tête ! Ces délicieux mélanges donnent généralement des journaux destructurés (ce que j’adooooore).

J’ai fait mon premier junk journal durant le confinement : cette période a été pour moi l’occasion de nouer des liens plus profonds avec le journaling : j’ai repris le bujo de façon plus régulière et j’ai réalisé mon premier junk journal. L’idée me trottait dans la tête depuis longtemps, à force d’en voir partout sur Instagram et Pinterest j’avais envie moi aussi de sauter le pas et me faire mon propre carnet, le carnet parfait qui me ressemblerait vraiment.

Comme toujours quand je débute dans quelque chose, j’y vais un peu timidement, de peur de mal faire. J’ai donc pour ce premier essai utilisé uniquement des chutes de feuilles qu’il me restait de mon bujo, du papier kraft ainsi que du papier trempé dans du café.

Une fois tout ce joli bazar rassemblé, j’ai fait un tri pour m’assurer que les teinte aillent bien toutes ensembles et j’ai commencé la confection de mon journal.

Pinit
Les feuilles que j’ai utilisées pour mon junk Journal – Amandine Galice

L’inspiration de mon premier junk journal est vintage : Je l’ai réalisé dans des tons beiges/rosés avec pas mal de papiers fleuris et anciens ; bref, tout ce que j’aime :D!

Pinit
La couverture de mon junk journal – Amandine Galice

L’idée du junk journal c’est de faire de la recup’, alors je ne me suis pas souciée de la taille des feuilles (et puis j’aime beaucoup le côté destructuré, je n’aime pas trop quand mon journal est trop carré). Certaines étaient plus grandes que d’autres, mais c’est ce qui fait une partie de son charme selon moi.

J’ai positionné les feuilles dans l’ordre qui me plaisait le plus, puis, à l’aide de fil et d’une aiguille, j’ai relié le carnet (la partie la plus compliquée, j’avais tellement peur de déchirer le papier !)

Et voilà, le junk journal est terminé, il n’y a plus qu’à le remplir !

Si un article ou une vidéo sur la réalisation d’un junk journal vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire en commentaires !

Pinit
Avant de relier les pages – Amandine Galice Junk Journal

Ce que je vais en faire

Je crois que c’est la partie la plus compliquée ! Une fois le journal fini, j’aimais tellement ses teintes, ses dessins, qu’il a été difficile de le remplir (j’avais peur de le gâcher, et je pense que beaucoup comprendront ce sentiment ! Dites le moi en commentaire si vous êtes dans ce cas là aussi ;)!)

J’avais envie d’en faire un carnet personnel, avec des citations inspirantes et des faits concrets sur ma vie, mes fiertés, mes objectifs. L’idée de ce journal est de le poser sur ma table de nuit et de le feuilleter le matin au réveil pour me motiver dès la première heure de la journée. J’y mets donc tout ce qui peut me motiver et garder mes objectifs en tête dans les moments où je suis dans une mauvaise phase émotionnelle.

Je vous laisse aujourd’hui sur les photos de mon junk journal avant que je le remplisse ! Dites moi en commentaires si vous aimez :D! Est-ce que ça vous intéresse de voir à quoi ressemble mon junk journal maintenant qu’il est rempli ? Est-ce que vous aussi vous avez réalisé votre junk journal ?

Pinit
Amandine Galice – Junk Journal
Pinit
Amandine Galice – Junk journal
Pinit
Amandine Galice – Junk Journal

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

No Comments Yet.

Previous
Argentique #1 Du noir et blanc
Mon premier junk journal